livraison gratuite dès 20€

5€ offerts avec la newsletter

à découvrir aux G. Lafayette & BHV

Notre
EMPREINTE CARBONNE

POURQUOI NOUS PRÉFÉRONS RÉDUIRE
PLUTOT QUE COMPENSER

Nos produits ménagers et nos produits cosmétiques naturels génèrent beaucoup moins de déchets d'emballage et de pollution environnementale. Nous faisons déjà beaucoup pour rendre le monde un peu plus propre chaque jour. Mais le problème mondial du changement climatique est principalement lié à l'émission de CO₂ et d'autres gaz à effet de serre. Alors qu'en est-il de notre empreinte carbone ? Après tout, nous voulons continuer nos améliorations en matière d'émissions de CO₂ avec des produits innovants.

Une chose est sûre : de l'extraction des matières premières jusqu'à la consommation par le client en passant par la production et le transport, chaque produit émet du CO₂ et d'autres gaz à effet de serre. Chaque entreprise en ajoute encore par le simple fait du travail quotidien dans un bureau. Deux chiffres clés sont particulièrement importants pour cartographier l'empreinte carbone d'une entreprise. D'une part, il y a l’Empreinte Carbonne du Produit (PCF), qui reflète le bilan carbone d'un produit spécifique. D'autre part, l'Empreinte Carbone de l'Entreprise (CCF), qui représente le bilan carbone de l'ensemble de l'entreprise. Le calcul précis de ces valeurs est un processus très coûteux et chronophage. Une tâche incroyablement complexe pour une jeune start-up en pleine croissance comme nous. Nous sommes donc vraiment content d'avoir pu déterminer un CCF pour 2021, notre deuxième année d’activité complète.

Mais pourquoi est-il aussi important pour une entreprise de calculer et de divulguer ses émissions de CO₂ ?

 

Classer ses émissions de CO₂ dans différentes catégories aussi précisément que possible permet à l’entreprise de connaître ses potentiels d’amélioration et de savoir où il urgent d’agir pour réduire sa propre empreinte.

D'autre part, la communication des valeurs d'émission de CO₂, en particulier celles des produits, accroît la prise de conscience dans notre société que toute vie - et tout comportement de consommation au quotidien - ont une empreinte carbone et donc un impact sur l'atmosphère de notre planète. Des chiffres aussi précis que possible, qui quantifient et relient ces effets, peuvent aider les consommateurs à prendre des décisions pertinentes en termes de consommation et ainsi contribuer à la protection du climat au quotidien.

Une entreprise ne peut compenser ses émissions que si elle les a calculées avec précision. L'entreprise peut en effet acheter des certificats CO₂ à hauteur de ces émissions - dont le prix est déterminé par l'offre et la demande - et financer ainsi des projets de compensation certifiés (principalement dans les pays du Sud) qui limitent les émissions de gaz à effet de serre (par exemple via la construction de systèmes solaires) ou qui augmentent les puits de carbone (par exemple par le reboisement). Lorsque les entreprises ont compensé ainsi toutes leurs émissions, elles sont souvent qualifiées de « neutres en carbone ». Si elles font plus que compenser leurs émissions, elles sont alors « positives pour le climat ».


Image

Attention spoiler : Nous ne sommes pas « neutres en carbone » et notre objectif n’est pas de l’être dans l’avenir. Parce que ce terme suggère qu'une entreprise n'aurait aucune émission de CO₂ - et donc aucun effet négatif sur le climat.

 

Dans certains cas, obtenir un qualificatif tel que «neutre en carbone » motive juste la direction de l'entreprise à «compenser» par de l'argent ses défaillances environnementales.. Cependant, la protection du climat n'est pas une foire aux indulgences. Pour notre planète il est beaucoup plus important de ne pas produire des émissions inutiles.

 

Par conséquent, la compensation n'est pas une véritable solution – elle ne devrait être utilisée que pour les émissions qui ne peuvent absolument pas être évitées. Aujourd’hui, nous aussi, nous compensons certaines de nos émissions - par exemple notre lessive Sport Pamela Reif x everdrop (voir le chapitre ci-dessous sur le PCF) ou indirectement via nos partenaires tels que DHL Go Green, qui assure toutes nos expéditions nationales - et nous allons continuer à travailler pour ne pas avoir à compenser des émissions évitables. Mais notre réel objectif n'est pas là.

 

Au lieu de compenser, nous préférons investir dans le suivi et la réduction des émissions de CO₂. Nos actions, que ce soit dans notre chaîne d'approvisionnement ou dans nos bureaux, doivent être aussi respectueuses de l'environnement que possible. Au lieu de nous acheter le label « neutre en carbone», nous préférions être… « actif en carbone ». Nous ne choisissons pas le chemin le plus facile, c’est sûr, mais à notre avis, c’est la bonne décision : nous voulons mesurer, analyser, éviter et réduire les émissions, encore et toujours.

 

Nous voulons maintenant partager avec vous toutes nos découvertes sur notre empreinte carbone.


Image

Remarque : Dans ce qui suit, vous rencontrerez l'unité de mesure CO₂e. Cela signifie "équivalents CO₂". Familièrement, on parle « d'émissions de CO₂ » et « d’empreinte carbone » - mais cela signifie généralement l'émission de plusieurs gaz à effet de serre nuisibles au climat. Outre le dioxyde de carbone (CO₂), le méthane (CH4), l'oxyde nitreux (N2O), divers hydrofluorocarbures, l'hexafluorure de soufre (SF6) et le tri-fluorure d'azote (NF3) sont également inclus. Tous ces gaz sont convertis en équivalents CO₂ en fonction de leur potentiel de réchauffement global (GWP) et sont ensuite ajoutés avec l'unité CO₂e.

L’EMPREINTE CARBONE DE
NOTRE ENTREPRISE (CCF)

Grâce au logiciel Cozero, nous avons calculé les émissions d'équivalents carbone (CO₂e) générées par les activités de notre entreprise pour l'année 2021.

 

Nous avons suivi la méthodologie et la classification du GHG Protocol pour mesurer nos émissions. Les émissions sont mesurées dans trois domaines différents, appelés Scopes :

  • Le Scope 1 comprend toutes les émissions directes sous le contrôle direct de l'entreprise, telles que les installations de fabrication ou les flottes de véhicules appartenant à l'entreprise.

  • Le Scope 2 comprend toutes les émissions indirectes résultant des achats d'énergie. Cela comprend notamment l'électricité et le chauffage. 

  • Le Scope 3 comprend toutes les autres émissions indirectes dans 15 catégories différentes - ces émissions qui n'existeraient pas sans l'entreprise, mais qui ne sont pas entièrement sous son contrôle. En plus des émissions dans la chaîne d'approvisionnement, le Scope 3 comprend également, par exemple, les déplacements professionnels et les trajets des employés pour se rendre au travail.

En 2021, notre Empreinte Carbone était de 410 t CO₂e.

LES ÉMISSIONS
EN DÉTAIL

Voici les résultats détaillés dans les trois champs d'application. (Cliquez sur les flèches à droite)

SCOPE 1: 0 t CO₂e

Nous n'avons pas nos propres installations de production, centrales électriques ou flottes de véhicules avec des émissions directes.

SCOPE 2: 10 t CO₂e

Ce sont les émissions de l'électricité que nous utilisons car nous chauffons notre bureau à Munich-Thalkirchen avec une pompe à chaleur.

SCOPE 3: 400 t CO₂e

Dans la catégorie Achat de Biens et de Services (Purchased Goods and Services), nous arrivons à 76 t CO₂e. Cela comprend l’installation de notre bureau, la nourriture et les boissons pour nos employés et nos serveurs externes. Malheureusement, les matières premières et la fabrication de nos produits ne sont pas encore incluses car notre base de données pour 2021 est encore insuffisante. Néanmoins, nous sommes conscients que la plupart de nos émissions sont générées par ces dernières. Nous travaillons pour pouvoir les inclure dans le CCF de 2022, ce qui augmentera bien évidemment notre CCF.

 

Dans la catégorie Énergie (Fuel and Energy Related Activities), nous avons enregistré 9 t CO₂e. Il s'agit d'émissions supplémentaires créées pour générer l'électricité que nous utilisons dans nos bureaux. Comme cela se produit lors de la production d'électricité et dans le réseau électrique, nous n'avons aucune influence là-dessus. Les émissions liées au Transport (Upstream transportation and distribution) représentent la plus grande part de nos émissions. En 2021, 234 t de CO₂e ont été générées. Cela inclut tous les transports que nous avons organisés entre nos fournisseurs, les émissions générées dans notre centre logistique et les émissions provenant de l'expédition internationale de nos colis. Il nous manque encore les données de DHL Allemagne de l'année dernière - dès que nous les aurons, nous mettrons à jour notre CCF. Puisque nous expédions avec DHL GoGreen, ces émissions sont déjà compensées - mais comme ce sont toujours des émissions, nous ne voulons pas les cacher et nous les prenons en compte dans notre CCF.

 

La catégorie Déchets Générés par les Opérations (Waste Generated in Operations) est très faible, 0,3 t CO₂e, puisque nous veillons naturellement aussi à générer le moins de déchets possible dans nos bureaux. Les visites chez les fournisseurs et autres déplacements ont généré 4 t CO₂e pour les Voyages d'Affaires (Business Travel). L’un des postes les plus important de notre CCF provient de la catégorie Trajet des Employés (Employee Commuting). Ces 76 t CO₂e ne sont pas liées à l’utilisation de nos voitures personnelles pour aller au bureau. Car le personnel se rend généralement au travail à vélo ou en transports en commun. En 2021, pour des raisons bien connues, la majorité des employés travaillaient chez eux - nous incluons les émissions correspondantes (c'est-à-dire l'électricité et le chauffage) dans notre CCF en utilisant une valeur forfaitaire pour l’instant.

 

Certaines catégories du Scope 3 ne nous concernent pas : Les Biens d'Équipement (Capital Goods) tels que les installations de production, que nous ne possédons pas à everdrop. Chez everdrop, nous ne possédons pas non plus d’Actifs, de Franchises ou d'Investissements Loués en Amont ou en Aval (Upstream or Downstream Leased Assets, Franchises et Investments). Étant donné que nous vendons des biens de consommation à des clients finaux, le Traitement des Biens Vendus (Processing of Sold Goods) ne nous concerne pas non plus.

 

Les catégories pertinentes pour lesquelles nous ne disposons malheureusement pas encore de données ou de valeurs approximatives sont le Transport et la Distribution en Aval (Downstream Transportation and Distribution), par exemple les transports chez nos partenaires commerciaux, l'Utilisation des Produits Vendus (Use of Sold Products), c'est-à-dire les émissions causées par l'utilisation de nos produits, et le Traitement de la Fin de Vie des Produits Vendus (End-of-Life Treatment of Sold Products), c'est-à-dire les émissions causées par l'élimination de nos produits (par exemple, le recyclage de nos emballages en papier). Comme décrit ci-dessus, une grande partie des données manque encore dans la catégorie Biens et Services Achetés (Purchased Goods and Services), car nous n'avons pas encore enregistré les matières premières et leur transformation.

 

Nous avons utilisé des données réelles de notre bureau et de notre chaîne d'approvisionnement à chaque fois que cela était possible. Lorsque cela n'était pas possible, nous avons formulé des hypothèses aussi réalistes que possible et utilisé les données d'émission de notre partenaire logiciel Cozero et celles de leur base de données.

Tu préfères un tableau ? Le voilà.

Il montre la liste de nos émissions dans les différentes catégories:

Attention, cher passager ! Dans notre liste, dans le Scope 3, vous remarquerez deux valeurs de CO₂ qui résultent de vols - dans les catégories Transport/Fret aérien (Transport/Air freight) et Voyages d'Affaires/Vols (Business Travel/Flight). En fait, chez everdrop, nous ne voulons plus voyager en avion. En 2021, nous n'avons pas pu le faire en raison de deux incidents exceptionnels urgents dans la chaîne d'approvisionnement (2 vols aller) et d'un seul voyage d'affaires (1 vol aller). Les vols resteront une exception pour nous à l'avenir, mais nous ne pouvons pas les exclure. Les vols pour les voyages d'affaires en Allemagne sont maintenant officiellement interdits.

Corporate carbon footprint Tabelle

ET QUE FAIT-ON
MAINTENANT DE CE CCF?

Il est tentant de comparer cette valeur avec celle d'une autre entreprise - afin de déterminer quelle entreprise est la plus écoresponsable en termes d'empreinte carbone. Malheureusement, cela ne voudrait rien dire – du moins pour l'instant. Même si les entreprises respectent le GHG Protocol (volontaire) pour le calcul du CCF, elles peuvent laisser de côté certaines catégories obligatoires par manque de données. Dans le Scope 3 en particulier, les données sont souvent trop peu nombreuses ou incertaines, car ces catégories ne dépendent pas de l’entreprise et sont donc souvent difficiles à mesurer. Ces dernières doivent souvent être calculées à partir d’hypothèses et d’estimations, ou tout simplement ignorées. C’est pourquoi il faut lire attentivement les "petits caractères" des publications du CCF avant d’interpréter une valeur globale de CO₂.

Notre conclusion principale : L'enquête du CCF a confirmé noir sur blanc ce que l’on supposait en termes de points forts et de points à améliorer. Dans les semaines et les mois à venir, nous définirons et mettrons en œuvre des mesures pour réduire davantage les émissions de CO₂. En mars 2022, nous avons pu mettre en place une mesure qui nous trottait dans la tête depuis longtemps : depuis lors, notre bureau fonctionne enfin à 100% avec de l'électricité verte. Par conséquent, les émissions totales du Scope 2 de notre bureau seront désormais nulles. De plus, nous continuerons à travailler pour déterminer les données manquantes ou au moins des valeurs approximatives pour les catégories qui nous concernent. Nous les mettrons à jour sur notre site Web aussi souvent que possible. Avez-vous des questions ou des commentaires sur notre CCF ? Nous répondrons avec plaisir à toutes vos demandes.

Image

EMPREINTE CARBONE
DE NOS PRODUITS (PCF)

Un PCF comprend toutes les émissions associées à un produit. Un PCF montre combien d'équivalents carbone (CO₂e) sont émis par un produit, depuis les matières premières utilisées, en passant par la production, le transport et le stockage, jusqu'à l'utilisation et l'élimination, le cas échéant.

I faut donc une grande quantité de données fiables. Nous avons constaté que ce n'est pas si facile avec les produits chimiques. Pour bon nombre de nos produits, ces données n'existent même pas - et la création de tels ensembles de données nécessite une expertise colossale. De plus, l'analyse d'une seule matière première peut être très coûteuse. 

Alors, où en sommes-nous ? Nous avons déjà fait calculer et vérifier un PCF pour un produit:

Lessive Sport Pamela Reif x everdrop : 2,022 kg CO₂e

Pour un sac contenant 15 charges de linge, 2,022 kg d'équivalent CO₂ sont émis, la plupart provenant des matières premières. Ils n’est pas possible de réduire complètement leurs émissions. Bonne nouvelle : En raison du concept de dureté de l'eau dans la boutique en ligne et de notre recette, le produit de lessive est particulièrement concentré, c'est-à-dire qu'il faut très peu de détergent pour une charge de lavage, jusqu'à 39 g de moins qu'avec les détergents conventionnels. S'il n'était pas aussi compact, nous aurions besoin de plus de matières premières et notre PCF serait nettement plus élevé. Après avoir calculé ce produit, nous avons décidé de le compenser avec un projet de reboisement au Panama . Le reboisement est considéré comme un moyen de compensation très efficace car les arbres absorbent directement le CO₂ de l'atmosphère.

ESTIMATION DES ÉMISSIONS DE CO₂
PASTILLE VS. NETTOYANT LIQUIDE CONVENTIONNEL

Nous travaillons également sans relâche pour créer un PCF pour nos produits de nettoyage et une comparaison avec un nettoyant liquide conventionnel. Comme décrit ci-dessus, cela est rendu plus difficile par divers facteurs, par exemple le fait que les fabricants de matières premières ne disposent pas encore de données d'émission spécifiques pour les matières premières individuelles (ou ne veulent pas les rendre publiques) et aussi parce que les bases de données sur les émissions ne prennent en compte malheureusement que partiellement nos matières premières chimiques. 

Néanmoins, nous souhaitons partager avec vous notre situation actuelle (30 mai 2022).

ATTENTION! Nous tenons à ce que ce soit très clair à ce stade : À partir de maintenant, tous les chiffres mentionnés sont basés sur des hypothèses et des données internes. Bien que les calculs soient basés sur la méthodologie du GHG Protocol, ils ne sont pas validés en externe.

Différentes phases du cycle de vie d'un produit sont considérées pour un PCF : cela comprend en particulier l'Approvisionnement en matériaux et le Prétraitement, la Production, la Distribution et le Stockage (Cradle-to-gate) et, dans certains cas, l'Utilisation et l'Élimination supplémentaires (Cradle-to-grave). Cependant, l'illustration suivante ne montre que la production ainsi que la distribution et le stockage. Cela est dû à la difficulté de collecter les données décrites ci-dessus. Tous les résultats doivent donc être interprétés avec précautions.

Pour nos calculs, nous avons analysé différentes phases du cycle de vie de nos pastilles. À titre de comparaison, nous avons analysé la quantité de CO₂ que nous émettrions si nous fabriquions un nettoyant liquide commercial dans une bouteille en plastique jetable.

Selon l'état actuel de nos connaissances, la production de notre pastille produit deux fois moins d'émissions que la production d'un détergent liquide. Pour la phase de distribution et de stockage, nous disposons de données d'émissions pour notre entrepôt et pour le transport du fabricant au client. La pastille économise 95% d'émissions liées au transport par rapport au nettoyant liquide.

Plus de 40 000 pastilles tiennent sur les palettes que nous envoyons de notre fabricant à notre entrepôt. Selon nos hypothèses, cependant, uniquement 1 100 flacons pleins tiennent sur une palette. Donc si vous voulez comparer la même quantité de nettoyants en transport ou en stockage, vous pouvez conclure: 1 palette complète de pastilles correspond à 38 palettes de nettoyants liquides du commerce. L'économie de poids entraîne d'autres gains. Un nettoyant liquide en flacon de 500 ml pèse naturellement plus de 500 g, notre tablette pèse environ 5 g, emballage compris.

Notre résultat ne permet pas encore de calculer le PCF complet de notre pastille : la phase d'Approvisionnement en matériaux et de Prétraitement entraînera probablement la plupart des émissions, mais nous n'avons pas encore été en mesure de les calculer. 

ET APRÈS?

Nous souhaitons faire valider au plus vite nos hypothèses et nos calculs par un organisme indépendant. Nous continuerons bien sûr à vous tenir au courant. Dès que nous aurons calculé d'autres éléments du PCF pour nos pastilles de nettoyage et que nous les aurons comparer avec ceux d’un nettoyant liquide conventionnel, nous vous en ferons part ici.

 

Nous sommes conscients que les matières premières sont à l'origine d'une part importante des émissions de nos produits, nous recherchons donc actuellement des experts avec lesquels nous pourrions modéliser l'empreinte carbone de nos matières premières, car il n'y a malheureusement pas assez d'informations disponibles dans les bases de données existantes.

 

De plus, nous souhaitons non seulement connaître le PCF de nos produits de nettoyage, mais également réaliser une analyse de leur cycle de vie (ACV, c'est-à-dire un bilan écologique complet) afin de comprendre tous les impacts environnementaux de ce produit. Bien sûr, la prochaine étape est une analyse des points où nous pouvons encore nous améliorer. Notre objectif est de déterminer des PCF ou même de réaliser des ACV pour tous les produits à un moment ou à un autre.

 

Toute la question du PCF est, et reste, en cours de réalisation. Nous voulons vous emmener avec nous dans cette chasse au progrès. Par conséquent, nous publierons en permanence nos résultats ici. Peut-être pouvons-nous l'utiliser pour encourager d'autres entreprises à être plus transparentes. Vous avez des questions ou des commentaires sur nos calculs de PCF ? Nous répondrons avec plaisir à toutes vos demandes.

PRODUITS & TRANSPARENCE
EN SAVOIR PLUS SUR:

As-tu des questions ?

Image

Pose nous simplement ta question ou donne-nous ton feedback :

Si quelque chose n’est pas encore tout à fait clair, ou si tu as d’autres questions, tu peux nous contacter à n’importe quel moment. Nous répondons à toutes tes questions avec franchise et honnêteté et espérons ainsi que nous allons, ensemble, rendre le monde un peu plus propre.
Notre formulaire de feedback